Auteur : admin

J’ai pris mes premières photographies en 1994 lors d’un voyage au Liban où, j’avais amené un appareil photo prêté. Je me suis rendu compte en rentrant qu’elles décrivaient bien mieux que moi ce que j’avais ressenti sur place. Dès lors je n’ai cessé d’utiliser ce moyen d’expression pour approfondir ma vision du monde des autres et de moi-même. Partager mes émotions et mon sens esthétique des choses est l’essence de ma démarche photographique
 

Big Apple avant Obama

J’avais déjà pas mal voyagé aux Etats-Unis, mais jamais à NYC. Fin octobre 2008,  j’ai eu enfin la chance de découvrir la grosse pomme, avec mon fils Matéo. Quelle ville !  quel voyage ! Je n’ai qu’une envie  y retourner et y rester quelques temps pour étoffer ma série.

Share

Antigone en hiver janvier 2010

Que l’on apprécie ou pas  l’architecture du quartier d’Antigone,  bâti par Ricardo Bofill durant les années 80, il fait bon s’y promener. Ses bâtiments au style néo-classique, parcourus de larges allées, sont une invitation à la photographie.  Sous la lumière rasante d’une belle journée d’hiver, Antigone la moderne dévoile ses charmes. A deux pas du centre historique de Montpellier, le contraste est saisissant.

Découvrez les statues d’Antigone sur le blog des quartiers Gare- Antigone – Consuls-de- mer : montpelliergareantigone.blogs.midilibre.com

Share

Ballade en noir & blanc

Cette série en noir et blanc est constituée de photos prises au fil des années dans les rues de Montpellier où il fait si bon flâner.  Montpellier est une ville de lumière et de coloris où l’utilisation du noir et blanc peut paraître paradoxale. Mais l’absence de couleurs stimule l’imagination  et  renforce le contenu graphique de chaque photographie en mettant en valeur le sens de l’observation du photographe et du spectateur.

A noter qu’avec mon ami Michel Pieyre, photographe à Midi Libre, nous avons présenté en 2009, « Montpellier la ville aux mille visages ». Cette exposition constituée de 30 photos couleurs  de Michel Pieyre et de 20 de mes photos noir & blanc a voyagé en Colombie , dans les Alliance françaises de  Cartagena, Santa Marta, Barranquilla et Valledupar.


Afficher Alliances françaises Colombie sur une carte plus grande

Share

Cartagena – vendeurs de plages juin 2008

Carthagène des Indes, se trouve sur la côte caraïbe au nord de la Colombie.  Le climat tropical et l’amabilité des gens  agissent comme un sortilège sur le visiteur qui, pour la première fois,  découvre la vieille ville coloniale,  un des  joyaux architecturaux de l’Amérique du sud.

Ce tableau idyllique s’assombrit un  peu quand on essaye d’aller faire quelques brasses dans la mer des caraïbes pour ce rafraîchir. En effet le ballet incessant des vendeurs de plages, qui se succèdent toutes les  trois minutes montre en main, finit par indisposer malgré la décontraction des différents acteurs. J’ai donc décidé d’inverser les rôles. Calé dans mon transat sous ma petite tente de plage, je me suis mis à l’affût attendant le « client » pour lui tirer le portrait. Au bout de vingt minutes, les trois pellicules 36 poses que j’avais en réserve étaient terminées. Cette aventure photographique restera pour moi un souvenir extraordinaire tant sur le plan humain qu’artistique.

Share

Colombiennes – Bogotá, Boyacá, Santa Marta

Que n’ai-je entendu dire sur la Colombie avant d’y aller pour la première fois en 2003. Ce pays  à la réputation calamiteuse, réserve pourtant bien des surprises à qui prend la peine de franchir l’océan des préjugés pour aller le découvrir. La gentillesse des gens n’a d’égal que leur patience. La beauté des paysages est à couper le souffle. De la fraîcheur de Bogotá à la chaleur écrasante de Santa Marta, sur la côte caraïbe, en passant par le climat doux des zones d’altitude de la province de Boyacá, j’ai essayé à travers cette série de montrer le visage d’une Colombie que l’on ne voit que très rarement, celui de la douceur de vivre.

Share

Allemagne, Danemark, Suède

La série « Nordiques » , est une suite de photographies prises lors d’un voyage en Europe du nord durant l’été 2001.Que ce soit au nord de l’Allemagne, en Suède ou Danemark, la douceur des paysages n’a d’égal que la gentillesse des gens. La lumière moins violente que chez nous dans le sud, adoucie les paysages et peut-être les âmes.  C’est le  charme qui en découle que j’ai essayé de capter pour offrir un peu de la sérénité que j’ai alors ressenti.

Share

Hivernales – Prague

Cette série réalisée en République Tchèque, à Prague durant l’hiver 2000 est un merveilleux souvenir. La douceur de l’architecture et des paysages tranchait avec un froid quasi polaire. La lumière rasante ajoutait au tableau une touche subtile de mélancolie « bohémienne ». C’est cette ambiance hivernale très particulière que j’ai essayé de faire passer à travers cette suite photographique. Ce travail m’a permis de remporter le Grand prix d’auteur de l’union régionale  de photographie en mai 2001 à Narbonne.

Share